Tous les articles par Panisset



Vaccination antigrippale 2017 par votre pharmacien

 

Cet automne, une nouvelle mission débute pour les pharmaciens de Rhône Alpes Auvergne et de Nouvelle Aquitaine. En effet, ces régions ont été choisies dans le cadre d’une expérimentation de la vaccination antigrippale à l’officine, cela pour une durée de 3 ans. Dans cet article, nous vous expliquons un peu plus en détails le déroulement de ces vaccinations et apportons quelques réponses aux questions les plus fréquentes.

 

 

Pourquoi me faire vacciner contre la grippe?

 

 

Chaque année, beaucoup de personnes sont touchées par la grippe. Dans certains cas, la maladie elle-même ou ses complications sont à l’origine de décès. La vaccination est le seul moyen de prévention vraiment efficace. Elle permet de se protéger soi-même et est recommandée pour les personnes les plus fragiles : femmes enceintes, personnes âgées de plus de 65 ans ou encore patients asthmatiques, entre autres. Mais la vaccination est également un acte solidaire qui permet de protéger les autres, c’est pour cela qu’elle est recommandée pour les personnels soignant ou encore les personnels naviguant par exemple. En effet, il est possible d’être porteur du virus sans être malade.

 

 

Puis-je me faire vacciner dans toutes les pharmacies ?

 

 

NON, seuls les pharmaciens ayant accepté de participer à l’expérimentation et ayant suivi une formation spéciale seront autorisés à vacciner. De plus, pas question d’être vacciné sur le coin du comptoir ! Pour participer, les pharmacies doivent disposer d’un espace de confidentialité, où le vaccin pourra être inoculé au patient dans le calme et en toute discrétion.

 

 

Je me suis déjà vacciné il y a deux ans, est-il utile de me vacciner cette année ?

 

 

OUI, la vaccination antigrippale se renouvelle chaque année car le virus se modifie d’une année sur l’autre, le vaccin est donc formulé en conséquence. D’autre part, après un certain âge, il est nécessaire de restimuler chaque année les défenses immunitaires pour une meilleure efficacité du vaccin.

 

 

Le vaccin m’a déjà donné la grippe !

 

 

NON, le vaccin peut entraîner une fatigue passagère et une légère fièvre peu après son inoculation, mais il ne peut pas transmettre la grippe puisque le virus qu’il contient est un virus mort. D’autre part il est possible d’attraper la grippe en étant vacciné en cas de mutation du virus, le vaccin n’étant alors pas suffisamment efficace.

 

 

Tous le monde peut se faire vacciner par le pharmacien ?

 

 

NON, les pharmaciens ne peuvent vacciner que les personnes majeures ayant reçu un formulaire de prise en charge du vaccin antigrippal par la sécurité sociale ou présentant une ordonnance du médecin pour se faire vacciner à la pharmacie à lyon 8.

 

 

De plus, certains cas nécessitent une consultation médicale malgré tout :

 

  • Personnes n’ayant jamais été vaccinées contre la grippe
  • Femmes enceintes
  • Patients sous traitement anticoagulant
  • Patients immunodéprimés

 

 

Les personnes choisissant de se faire vacciner à la pharmacie signeront un formulaire de consentement et le pharmacien vérifiera qu’il n’existe pas de contre-indication à la vaccination antigrippale, comme par exemple, l’allergie aux œufs !

 

 

Mon médecin sera-t-il informé de ma vaccination en pharmacie ?

 

 

OUI, sauf opposition de la part du patient, le pharmacien devra systématiquement informer le médecin traitant de la vaccination. De plus, une attestation sera remise au patient.

 

 

Vaccination en pharmacie à lyon 8, en savoir plus !

 

 

Actuellement, les trois pharmaciennes de notre équipe suivent leur formation afin de pouvoir vous vacciner à vénissieux dès cet automne. N’hésitez pas à venir nous rencontrer pour nous poser vos questions concernant la vaccination antigrippale !

 

Lire la suite


FreeStyle Libre lecteur de glycémie pour les diabétiques ?

Lecteur de glycémie FreeStyle Libre

Le nouveau système Freestyle Libre du laboratoire Abbott est un nouveau système d’auto surveillance du glucose qui s’adresse aux patients diabétiques. Le diabète, est une maladie très fréquente qui constitue un véritable enjeu de santé publique car contrairement aux idées reçues, il reste une pathologie grave entraînant de lourdes séquelles. Le laboratoire Abbott innove avec la mise sur le marché d’un système Freestyle libre d’auto mesure du glucose qui est désormais remboursé.

 

 

Les avantages de Freestyle Libre pour le patient diabétique ?

 

Pour les diabétiques, l’intérêt premier est la simplification du contrôle du taux de sucre dans le sang au quotidien. En effet, si vous êtes diabétiques, vous avez peut-être l’habitude de vous piquer les doigts plusieurs fois par jour pour obtenir une goutte de sang et ainsi connaître de manière précise votre taux de sucre dans le sang. Cette mesure répétée plusieurs fois par jour est indispensable pour stabiliser la maladie et bien vivre avec son diabète. Hélas, l’opération est répétitive, contraignante et provoque avec le temps, douleur au niveau des doigts.

 

Composition du nouveau système Freestyle Libre

 

Il dispose d’un capteur, qui se fixe sur le bras de manière rapide et sans douleur. Il reste en place pendant 2 semaines et c’est seulement au bout des 2 semaines qu’on le change en quelques secondes. On retrouve également le lecteur de glycémie freestyleLibre. Il suffit à l’aide de ce lecteur de scanner le capteur fixé à votre bras et vous obtenez votre glycémie.

 

Avec ce système, plus besoin de lancette pour piquer le doigt ni bandelette à insérer dans le lecteur ce qui simplifie le quotidien des patients diabétiques en particulier lorsqu’ils sont en dehors de leur domicile, au travail ou lors de la pratique sportive.

 

Le système Freestyle Libre est-il remboursé par la sécurité sociale ?

 

Depuis le 01 juin 2017, il est pris en charge par la sécurité sociale sous certaines conditions : il doit être prescrit la première fois par un médecin diabétologue ou un pédiatre expérimenté en diabétologie. Le renouvellement des capteurs peut-être effectué par un médecin généraliste dans la limite de 26 capteurs par an.

 

Si vous souhaitez obtenir un système Freestyle par le biais de la sécurité sociale en bénéficiant du remboursement ou si vous l’achetez, sachez qu’il existe une garantie en cas de panne qui prévoit le remplacement du lecteur ou du capteur dans un délai de 3 jours ouvrés. (En cas de panne, contacter le 0800 10 11 56)

 

Comment faire pour vous procurer le nouveau système Freestyle Libre ?

 

Avec ou sans ordonnance, vous pouvez l’obtenir auprès de votre pharmacie la plus proche ou le commander en ligne. Si vous avez besoin de conseils vous pourrez téléphoner au 0800 10 11 56 et faire le choix n°3 ou tout simplement demandez conseil à votre pharmacien.

 

En tant que pharmacienne, j’ai eu la chance de délivrer le système Freestyle Libre à plusieurs de mes patients et de passer du temps avec eux pour la mise en place. Je suis persuadée que ce système va apporter plus de confort et de liberté à nos patients diabétiques mais  nous regrettons fortement la logistique calamiteuse mise en place par le laboratoire Abbott pour approvisionner les pharmacies.

Lire la suite


Dépistage du VIH utiliser l’autotest

Qu’est-ce que le VIH ?

 

Le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) est un virus humain qui s’attaque au système immunitaire de la personne infectée. Le SIDA ou syndrome d’immunodéficience acquise est un stade avancé de l’infection à VIH et correspond à l’apparition d’une pathologie opportuniste liée à l’affaiblissement du système immunitaire. Le VIH se transmet par voie sexuelle ou par voie sanguine. Il existe aussi une transmission verticale (de la mère à l’enfant). En France, la transmission du virus est principalement sexuelle.

 

Les traitements médicamenteux depuis 1996 ont permis d’augmenter considérablement l’espérance de vie des personnes vivant avec le VIH.

 

Le VIH ou virus du sida reste un fléau contre lequel les pharmaciens doivent s’impliquer notamment en informant de l’existence de test de diagnostic disponible en pharmacie sans ordonnance. C’est pourquoi, notre rôle en tant que pharmacien et acteur de santé publique de proximité est essentiel. Par ailleurs l’un des objectifs fixés par l’OMS en matière de lutte contre le sida est d’en améliorer le diagnostic.

 

Réaliser un test de dépistage du VIH directement chez soit

L’autotest du VIH est-il efficace ?

 

Depuis 2015, vous pouvez obtenir un autotest de dépistage du VIH en pharmacie, sans ordonnance. Il n’est pas remboursé mais il permet de réaliser soi-même et chez soi un test qui détecte une éventuelle infection datant d’au moins 3 mois. Par conséquent, si votre dernier rapport à risque date de moins de 3 mois, le résultat fourni par l’autotest ne pourra pas est fiable.

 

Il existe d’autres moyens pour dépister une infection par le VIH : par prélèvement sanguin en laboratoire de biologie médicale (remboursé à 100 % sur prescription) ou en centre de dépistage anonyme et gratuit ou au sein d’associations. Pour les tests par prélèvement sanguin il faut un minimum de 6 semaines entre l’exposition et le test pour avoir un résultat fiable.

 

L’autotest est considéré comme un élément d’orientation. Il permet à certaines personnes réticentes ou dans l’impossibilité d’effectuer un test en laboratoire, de réaliser un dépistage anonyme directement chez eux. C’est aussi une option pour les personnes qui s’estiment à risque et préfèrent effectuer un test sans avoir à en exposer les raisons.

 

Professionnel de santé, pour ou contre l’autotest du VIH ?

 

Les pharmaciens et les médecins généralistes semblent favorables à ce nouvel autotest. Cela représente un progrès même s’il existe des limites :

 

  • L’inégalité d’accès lié au coût du test qui n’est pas remboursé.
  • Le manque d’encadrement et le risque psychologique pour le patient. Certains patients peuvent mal réagir à la vue de leur résultat.
  • Le risque de faux négatif. Un faux négatif peut apparaitre si le test est effectué avant les 3 mois précédant la possible infection. Le résultat ne sera alors pas fiable.

 

En résumé, l’autotest de dépistage du VIH disponible en pharmacie, sans ordonnance, est plus simple d’accès que le test en laboratoire de biologie médicale. Il représente une alternative fiable et discrète pour les personnes réticentes au test en laboratoire ou ayant une difficulté pour s’y rendre.

 

C’est également l’occasion pour le pharmacien de parler au patient et d’informer sur les autres moyens de dépistage et sur la prévention des maladies sexuellement transmissibles, en évoquant notamment l’utilisation du préservatif.

 

Vous pouvez acheter en toute discrétion un autotest VIH disponible sur notre pharmacie en ligne Espacepharma.com. Si vous souhaitez des informations complémentaires, vous pouvez contact notre équipe de pharmaciens par mail via notre formulaire.

 

 

 

 

 

Lire la suite


Offre d’emploi pharmacien étudiant

Poste : Étudiant pharmacien

Contrat : CDD

Durée : à définir

Nb heurs/semaines : selon profil

Salaire : Selon expériences

Diplôme : 3ème année ou plus

(suite…)

Lire la suite


Grippe et Gastro entérite – Se prémunir des maladies

 

 

Chaque année en période hivernale, la grippe et la gastro entérite reviennent. Lorsque le seuil épidémique est atteint, le risque d’être au contact de personnes contagieuses et tomber malade soi-même augmente. Voici quelques conseils pour minimiser ce risque.

 

 

Grippe et gastro entérite

 

Comment se transmettent la grippe et la gastro entérite ?

 

Afin de savoir comment adopter un comportement préventif, il est primordial de comprendre comment les maladies se transmettent d’une personne à une autre.

 

La gastro entérite se transmet essentiellement par les mains : soit au contact direct avec un malade, soit au contact d’objets infectés (touché par une personne contagieuse).

 

La grippe de même que la gastro entérite peut se transmettre par les mains. De plus, elle peut également être transmise par l’aire avec inhalation de substances infectées telles que des postillons, de la salive, ou des éternuements d’une personne malade.

 

La prévention par l’hygiène

 

Comme on vient de le voir la grippe et la gastro se transmettent par contact avec des objets porteur de la maladie.

 

L’hygiène des mains : L’un des meilleurs moyens de prévention est de se laver les mains régulièrement puisque les germes se transmettent par cette voie. Chez vous, un lavage régulier des mains à l’eau et au savon est suffisant. Dans les lieux publics tels que les transports en communs, le mieux est d’utiliser un gel hydro-alcoolique de façon régulière (Bacide, Puressentiel).

 

Nettoyage du domicile : Lorsque qu’une personne de l’entourage est malade il faut veiller à nettoyer et désinfecter les zones qu’elle contamine en les touchant. On pense souvent aux toilettes et aux lavabos mais les interrupteurs, les poignées de porte, les télécommandes, les souris d’ordinateurs, les téléphones … sont également des objets qui risquent d’être souillés. Pour un nettoyage efficace nous vous recommandons d’utiliser des produits ménagers et des lingettes antibactériennes.

 

Prévention par les médicaments

 

Il est possible de prévenir l’arrive de la grippe en utilisant certains médicaments en période hivernale. Le plus connu est l’oscillococcinum, médicament homéopathique dont on prend une dose par semaine en prévention. D’autre souches homéopathiques peuvent également être utilisées, n’hésitez pas à demander conseils à votre médecin ou à votre pharmacien.

 

Pour les personnes à risque il est recommandé de se faire vacciner chaque année :

  • Les personnes de 65 ans et plus ;
  • Les personnes atteintes de certaines maladies chroniques ;
  • Les femmes enceintes ;
  • Les personnes obèses avec un indice de masse corporelle (IMC) égal ou supérieur à 40 kg/m2.

 

Plus d’information sur Ameli.fr

 

Conclusion

 

En adoptant le bon comportement, il est possible de réduire grandement le risque de contracter des maladies telles que la grippe ou la gastro entérite. Bien que des médicaments de prévention existent, l’hygiène reste essentielle. Certaines personnes étant plus sensibles que d’autres, il est conseillé à ces dernières d’éviter les contacts avec les personnes contaminés.

N’hésitez pas à demander conseils à votre pharmacien ou à votre médecin dès l’arrivée des premiers symptômes.

Lire la suite


La Dépendance – Quels sont les dangers ?

 

Tabac

 

Pour un fumeur, la consommation de cigarettes est source de plaisir. Cependant, cela devient rapidement un besoin dont il ne peut se passer : on parle de dépendance. Il existe 3 types de dépendance au tabac :

 

  • La dépendance physique :

 

Elle est principalement due à la nicotine, une substance présente dans le tabac. Dès qu’un fumeur dépendant n’en consomme plus, une sensation de manque apparaît et ce dernier peut se sentir nerveux, anxieux, agité, facilement irritable ou encore dépressif. De plus, il peut rencontrer des difficultés à s’endormir et/ou à se concentrer, ainsi qu’une augmentation de l’appétit. Enfin, le fumeur en manque est bien entendu souvent confronté à une forte envie de fumer.

 

A cause de ces symptômes liés au manque de nicotine, l’arrêt du tabac n’est pas une chose facile. Les substituts nicotiniques peuvent être d’une aide précieuse car ils apportent une quantité de nicotine suffisante pour éviter le manque. Plusieurs types de substituts existent : patchs, gommes à mâcher, comprimés à faire fondre sous la langue ou encore inhalateurs. Lorsqu’ils sont prescrits, ils peuvent en partie être pris en charge par la Sécurité Sociale, qui rembourse de 50 à 150€ par an selon les cas !

 

  • La dépendance psychologique :

 

Pour un fumeur, la cigarette peut être un plaisir mais également une façon de gérer son stress ou son anxiété. Une fois de plus, cela est lié à la nicotine et à ses effets psychoactifs. On parle cette fois de dépendance psychologique, qui peut se faire ressentir rapidement après la première cigarette.

 

  • La dépendance comportementale ou environnementale :

 

Chaque fumeur a ses habitudes et consomme une ou plusieurs cigarettes de façon totalement automatique dans certaines circonstances : avec un café au travail ou lors d’une soirée entre amis par exemple. Ces habitudes sont difficiles à éliminer. Si vous souhaitez arrêter de fumer, il vaut mieux dans un premier temps éviter les situations qui provoquent chez vous l’envie de prendre une cigarette. Si cela n’est pas possible, certaines astuces peuvent vous aider : boire un verre d’eau ou prendre un chewing gum ou bonbon sans sucres lorsque vous sentez venir l’envie de fumer.

 

Source : http://www.tabac-info-service.fr/

Alcool

 

La consommation excessive d’alcool est bien connue pour être nocive à court terme, on parle souvent des dangers de l’alcool au volant par exemple. Elle peut également être nocive lorsqu’elle est répétée. En effet, à long terme, la consommation régulière d’alcool va engendrer chez la personne une tolérance, l’obligeant à augmenter les doses pour obtenir les effets souhaités. Cela se retrouve souvent chez les individus cherchant à oublier leurs problèmes par le biais de l’alcool.

 

On parle d’alcoolo-dépendance lorsque la personne ressent un manque en stoppant sa consommation. Le manque d’alcool est alors caractérisé par de l’anxiété, des sueurs, des tremblements, de la fièvre et même dans certain cas graves, des crises d’épilepsies et delirium tremens pouvant être mortels.

 

Le sevrage alcoolique n’est pas une chose facile, les médecins peuvent prescrire des médicaments spécifiques pour vous accompagner. De plus, des sites d’information et des numéros d’écoute sont à votre disposition

 

 

Médicaments

 

Certains médicaments peuvent entraîner une dépendance. Il s’agit surtout des médicaments que l’on appelle « psychoactifs » à cause de leur action sur le système nerveux. Les médicaments concernés sont surtout ceux traitant :

 

  • La douleur (exemple : médicaments à base de codéine dont certains sont disponibles sans ordonnance)
  • Les troubles du sommeil
  • L’anxiété
  • La dépendance aux drogues

 

Ces médicaments, ayant à l’origine vocation à soigner un problème réel, peuvent entraîner une dépendance dans les cas où ils sont mal utilisés. Il peut s’agir par exemple d’une augmentation des doses, ou de la prolongation d’un traitement sans avis médical.

 

Autre drogue dure

 

  1. Cannabis

 

Le Cannabis est une drogue qui, consommée de façon régulière, entraîne un effet de tolérance. L’utilisateur aura tendance à augmenter les doses, ce qui accélérera l’apparition de la dépendance.

 

Une personne dépendante souhaitant arrêter sa consommation de cannabis peut être soumise aux symptômes suivants :

  • Irritabilité, stress, mal être
  • Difficultés à trouver le sommeil
  • Augmentation de la transpiration
  • Concentration réduite
  • Migraines

 

Ces symptômes sont d’une intensité variable d’une personne à l’autre, ils sont cependant susceptible d’être plus intenses chez les plus gros consommateurs.

 

Toutes les informations sur le Cannabis 

 

  1. Cocaïne

 

La cocaïne est connue notamment pour son puissant effet excitant. Un effet de tolérance s’installe rapidement chez les consommateurs, réduisant les sensations et les poussant à augmenter les doses. Interrompre une consommation excessive de cocaïne n’est pas chose facile à cause des différents symptômes que cela peut entraîner :

  • Fatigue
  • Sentiment de culpabilité
  • Idées suicidaires

 

Ces symptômes peuvent persister de 2 à 3 semaines. Il ne faut pas hésiter à demander une aide extérieure pour faciliter le sevrage.

 

Toutes les informations sur la cocaïne

 

  1. Héroïne

 

Comme les drogues citées précédemment, l’héroïne entraîne une rapide tolérance chez l’utilisateur, le poussant à augmenter sa consommation et créant une forte dépendance. À l’arrêt, le syndrome de manque peut être caractérisé par plusieurs symptômes dont :

  • Insomnie
  • Nausées, vomissements
  • Crampes
  • Douleurs profondes
  • Malaises et angoisse

 

Le syndrome de manque à l’héroïne, bien que douloureux et pouvant durer plus d’une semaine, n’est pas mortel. Néanmoins il rend difficile l’arrêt de la consommation d’où l’importance d’une aide extérieure.

 

Toutes les informations sur l’héroïne

 

  1. Amphétamines

 

La prise d’Amphétamines engendre également un effet de tolérance qui se fait ressentir rapidement. Suite à une intense consommation, une période de « crash » atteint l’utilisateur, lui faisant éprouver une forte envie de reprendre. Cette période est caractérisée par :

  • Une fatigue intense
  • Un état anxieux voire dépressif
  • Une agitation et une difficulté à trouver le sommeil.

 

Ces symptômes rendent l’arrêt de la consommation difficile, là encore une aide extérieure peut être nécessaire.

 

Retrouver toutes les informations sur les amphétamines 

 

 

Conclusion

 

Sortir d’une dépendance peut être difficile, des structures adaptées à chacun existent. Retrouvez les sur

 

Article de votre pharmacie Lyon 8 et Vénissieux à découvrir

Lire la suite


Femme enceinte – Qu’elles sont les précautions à prendre

Que ne faut-il pas faire lorsqu’on est enceinte

Pour toutes les mamans la grossesse est une étape importante dans la vie. Afin de profiter au mieux de cette expérience et de permettre à votre bébé de bien se développer il est important de prendre certaines précautions.

 

Qu'elles sont les précautions à prendre en période de grossesse - pharmacie Vénissieux

 

Pour ma grossesse j’arrête l’alcool et le tabac

 

Lors de la grossesse il est impératif de stopper toutes consommations de produits comme le tabac et l’alcool. Il faut savoir que le placenta ne filtre pas l’alcool, qui se retrouve donc dans le sang du fœtus. De plus le foie d’un fœtus n’est pas suffisamment efficace pour éliminer cette toxine. Donc le bébé sera exposé à l’alcool longtemps.

 

L’alcool aura principalement pour effet d’altérer le développement de votre enfant et c’est le système nerveux qui sera le principal affecté. La consommation d’alcool va également freiner le développement des organes et augmenter les risques d’accouchement prématuré. Enfin une consommation d’alcool pendant la grossesse peut entraîner des malformations et / ou différents troubles : troubles de l’apprentissage, du comportement, hyperactivité, etc.

 

La consommation de tabac est elle aussi extrêmement néfaste pour le fœtus. Les produits contenus dans la cigarette peuvent engendrer des grossesses extra-utérines, des fausses couches, la mort du fœtus, la prématurité et un retard de croissance.

 

Pour éviter cela, il est essentiel d’arrêter de fumer. Afin de vous aider à arrêter votre consommation de tabac, vous avez la possibilité de prendre des substituts nicotiniques. Ces substitues sont pris en charge par la sécu (jusqu’à 150 € pour les femmes enceintes). N’hésitez pas à consulter le site de Tabac Info Services.

 

L’exposition au soleil de la femme enceinte

 

Dans notre article « ALIMENTATION PENDANT LA GROSSESSE », nous avons expliqué que le soleil permet de créer de la vitamine D, essentielle au bon développement du bébé. Néanmoins, il est important de prendre certaines précautions lors d’une exposition au soleil.

 

En effet, vous devez éviter de vous exposer au soleil sans protection, afin d’éviter l’apparition de tâches brunes ou « masque de grossesse » (Melasma) sur le visage.  Leur apparition est la conséquence d’une hyperpigmentation de la peau liée aux variations hormonales. La peau du ventre et des seins étant plus tendue, elle devient plus sensible et risque de réagir plus vite.

 

Afin de vous protéger sur soleil, portez un chapeau (qui cachera le visage) et privilégiez les maillots de bain une pièce pour cacher le ventre.

 

Utilisez une crème solaire pour protéger les parties découvertes de votre corps et du visage. Pensez également à porter vos lunettes de soleil, d’autant plus que lors de la grossesse, les yeux sont plus secs.

 

Mon bébé n’a pas besoin de faire un régime

 

Il est fortement déconseillé aux femmes enceintes d’entamer un régime. Seul un professionnel de santé pourra vous conseillez cela pour répondre à vos besoins et ceux de votre futur enfant.

Une future maman ne se soigne pas seule

 

Certains médicaments peuvent être dangereux pour votre fœtus : malformations, fausses couches, naissance prématurée peuvent être les conséquences d’une prise de médicament non adaptée.

 

C’est pourquoi vous devez toujours demander l’avis d’un médecin et/ou d’un pharmacien avant de prendre des médicaments durant votre grossesse.

 

Bébé n’aime pas les huiles essentielles

 

Puisqu’elles sont naturelles, on a souvent tendance à penser que les huiles essentielles ne sont pas dangereuses. Ce n’est pas le cas, durant la grossesse l’utilisation d’huiles essentielles est à bannir. Qu’elles soient diffusées, appliquées sur la peau ou avalées leur utilisation est fortement déconseillée surtout lors du premier trimestre.

 

Il faut cependant savoir que toutes les huiles essentielles ne sont pas forcément néfastes. Certaines peuvent même être conseillées dans des cas très particuliers. Mais il est indispensable de demander l’avis d’un professionnel de santé avant toute utilisation.

 

Quels aliments éviter pendant la grossesse ?

 

Étant enceinte, certains aliments peuvent apporter des maladies et transmettre des virus qui sont dangereux pour le bébé. Voici une liste des aliments à éviter.

 

  • La viande cru ou mal cuite et le lait cru

Afin d’éviter les risques de toxoplasmose (pour les personnes qui ne sont pas immunisées) et de listériose, il est conseillé d’éviter la consommation de viandes crues, mal cuites, marinées, fumées. ATTENTION la viande de mouton augmente particulièrement ces risques.

 

Il faut également supprimer toutes consommations de charcuteries, pâtés et produits à base de lait non pasteurisé, comme certains fromages. Attention leurs croutes contiennent plus de bactérie !

 

A SAVOIR : La toxoplasmose peut également être transmise par la manipulation d’excréments d’animaux, nous vous conseillons donc de porter des gants. Il est également important de laver les légumes avant consommation.

 

  • Fruits de mer

La consommation de fruits de mer augmente le risque de transmission de certains virus et bactéries :

  • Hépatite A
  • Listériose
  • Toxoplasmose
  • Vers anisakis
  • Salmonelles

 

Ces virus et bactéries peuvent engendrer un retard de croissance intra-utérin ou un accouchement prématuré.

 

  • Produits à base de foie

Le foie, quelle que soit son origine, contient une grande quantité de vitamine A. Or une surconsommation de vitamine A peut engendrer des malformations du fœtus. Cependant, il est presque impossible d’atteindre les doses engendrant de tels risques avec une alimentation équilibrée. Vous pouvez donc consommer du foie de façon occasionnelle et en quantité modérée.

 

  • Soja

Le soja  et les produits à base de soja contiennent des phyto-estrogènes. Des études ont prouvé que chez l’animal, ces substances peuvent avoir pour effet de perturber le système hormonal des petits. Bien que cela n’ait pas pu être observé chez l’homme, il est conseillé de consommer du soja en quantité limitée (1 produit / jour maximum)

 

  • Les aliments et margarines enrichis en stérol ou stanol (qui sont utilisés pour faire baisser le cholestérol)
  • Certains poissons comme le marlin ou l’espadon

 

Quelles boissons éviter pendant la grossesse

 

Comme nous l’avons expliqué, lors de la grossesse, la future maman doit faire attention à ce qu’elle mange. Il est également important pour elle de s’hydrater correctement, en faisant attention à ce qu’elle boit. Voici la liste des boissons à limiter ou éviter :

 

  • Certaines eaux

Bien qu’il vous faille consommer de l’eau en priorité, vous ne devez pas consommer n’importe laquelle. L’eau du robinet est à éviter car elle contient un taux de nitrates trop important (Vous pouvez cependant en consommer occasionnellement). En revanche, les eaux minérales ou les eaux de source peuvent être consommées sans restriction. Il est même conseillé de varier les marques pour avoir des apports complets. ATTENTION il faut tout de même éviter les eaux trop riches en sodium.

 

  • Le thé, le café

Le thé et le café sont des excitants qui contiennent de la caféine il est donc conseillé de les consommer avec modération (max 3 par jour).  En effet, une surconsommation de caféine peut accélérer le rythme cardiaque (sans grande gravité) du fœtus.

 

  • Jus de fruits frais

La consommation de jus de fruits frais apporte de l’eau ainsi que de la vitamine C à l’organisme. Néanmoins puisqu’ils sont riches en sucre il faut les consommer avec modération.

 

  • Les sodas

Ils sont trop riches en sucre et certains contiennent de la caféine, par conséquent ils sont déconseillés. Cependant, une consommation occasionnelle et modérée sera sans danger.

 

Source INPES

 

Article de votre pharmacie Lyon 8 et Vénissieux à découvrir

Lire la suite


Alimentation pendant la grossesse – Que faut-il manger ?

Que faut-il manger pendant la grossesse

Bien se nourrir lorsque l’on est enceinte peut être compliqué. En effet, il y a beaucoup d’aliments qui sont déconseillés mais il y a aussi des aliments que l’on doit impérativement mettre dans nos menus, afin de favoriser le bon développement du nourrisson.

 

Quels sont les vitamines et minéraux essentiels et ou les trouver ?

 

Qu'elle alimentation pendant la grossesse - Pharmacie Lyon 8

Les folates (Vitamine B9)

 

La vitamine B9 qui est aussi appelée acide folique est une vitamine Hydrosoluble (éliminée par les urines). Cette vitamine doit être présente dans votre alimentation car elle joue un rôle important dans le développement du système nerveux de l’embryon ainsi que la fermeture du sac embryonnaire.

 

Pour consommer des folates il vous faut manger les ingrédients suivant :

  • Levure de paillette
  • Épinard
  • Melon
  • Chicorée
  • Cresson, Mâche, Autre légumes à feuilles
  • Petits pois, Pois chiches, Radis, Lentille, Avocats
  • Carottes, Tomates, Bananes, Kiwi, Maïs, Poivrons

 

D’autres aliments contiennent également des folates mais en plus faible quantité (Champignons, yaourt, Olives, Pommes, Poires, Pèches, Aubergine, Abricots).

 

Votre médecin peut vous prescrire des compléments alimentaires à base de folates pendant les premières semaines de grossesse. ATTENTION NE PRENNEZ PAS DE COMPLÉMENT ALIMENTAIRE SANS L’AVIS DE VOTRE MÉDECIN.

Le calcium

 

C’est bien connu le calcium est important pour la santé des os mais son importance est encore plus grande lors de la grossesse et pendant les phases d’allaitement, car il permet la bonne construction du squelette de votre bébé.

 

Les ingrédients contenant du calcium sont évidemment les produits laitiers :

  • Lait
  • Yaourt
  • Fromage

 

Comment couvrir mes besoins en calcium si je n’aime pas les produits laitiers ou si je suis allergique au lait ?

 

Dans ce cas il faut se tourner vers des eaux minérales riche en calcium (superieur 150mg/L). Il est également possible de consommer des produits à base de soja qui sont riche en calcium néanmoins il ne faut pas en consommer plus de 1 par jour.

 

La vitamine D

 

Comme expliqué ci-dessus, le calcium joue un rôle important dans la construction du squelette de votre enfant mais c’est grâce à la vitamine D que vous pourrez favoriser l’absorption du calcium par votre corps. Il faut également savoir que vos réserves en vitamine D permettront que constituer les réserves de votre bébé, en fin de grossesse.

 

La vitamine D est une vitamine qui est créée par corps grâce au bien fait du soleil sur notre peau. Par conséquent les personnes qui accoucheront en été où en automne auront tendance à avoir des réserves en vitamine D suffisante. Pour les autres vos réserves seront plus faible il faudra donc consommer des poissons gras (Sardine, Saumon, Thon) et des produits laitiers enrichis en vitamine D.

 

Si vos réserves sont malgré tout insuffisantes vous pouvez prendre des suppléments en vitamine D sur préscription du médecin

 

Le fer

 

Les besoins en fer de votre corps augmentent pendant la grossesse, néanmoins avec une alimentation variée ces besoins sont couverts.

 

Le fer se trouve essentiellement dans :

  • La viande et le poisson
  • Lentilles
  • Haricots blanc
  • Pois Chiches

Le fer d’origine animale est mieux absorbé par l’organisme que le fer d’origine végétale.

 

ATTENTION si vous n’avez pas de carence ou d’anémie en fer, prendre des suppléments médicamenteux, complément alimentaire ou faire de la surconsommation d’aliments enrichis en fer peut devenir néfaste.

L’Iode

 

Pendant la grossesse, vos besoins en Iode qui est un oligo-élément essentiel au bon fonctionnement de l’organisme augmente. L’iode a pour rôle de participer au bon fonctionnement de votre glande thyroïde, de plus pendant la grossesse elle participe au développement du cerveau de votre enfant.

 

L’iode se trouve essentiellement dans :

  • Les crustacés (BIEN CUITS)
  • Les moules, les poissons de mer
  • Les produits laitiers
  • Les œufs (CUITS)

Astuce : Utilisez du sel iodé pour assaisonner vos plats.

 

En cas de carence en Iode un médecin pourra vous prescrire un supplément médicamenteux.

 

Les glucides

 

Afin de permettre à votre fœtus d’avoir de l’énergie pour sa croissance vous devez consommer des glucides. De plus une bonne consommation de glucide vous évitera des problèmes de baisse de tension et d’hypoglycémie. On privilégiera cependant les sucres lents aux sucres rapides

 

Il est conseillé de consommer des sucres lents trois fois par jour. On peut les trouver dans :

  • Le riz
  • Les pates
  • Les pommes de terre
  • Les lentilles
  • Les petits pois
  • Pain complet
  • Boulgour entier
  • Quinoa

 

Lipide

 

Il convient de bien les choisir et de privilégier les meilleures sources de lipide, ceux riche en acide gras essentiels mono et poly saturés.

 

Il faut rappeler que les nourrissons ont un besoin 5 fois supérieur à l’adulte et que c’est sa principale source d’énergie même in utéro. Les lipides aide également au développement du cerveau et de la vision, surtout la DHA présente essentiellement dans les poissons gras (Saumon, Sardine …)

 

Source INPES

Article de votre pharmacie Lyon 8 et Vénissieux à découvrir

Lire la suite


substituts nicotiniques – Prise en charge

Pour la nouvelle année, j’arrête de fumer

Le saviez-vous ? Si votre résolution de 2016 est d’arrêter de fumer alors vous devez savoir que les substituts nicotiniques ou patchs à la nicotine font l’objet d’une prise en charge renforcée depuis juillet 2015 :

 

En effet, un forfait de 150 euros sur une année est consacré à la prise en charge des patchs.

 

Qui peut en bénéficier

 

  • Les femmes enceintes
  • Les jeunes de 20 à 30 ans
  • Les Bénéficiaires de la CMU-C
  • Les patients souffrant d’une affection longue durée (ALD)

 

Si vous ne faites pas parti de cette liste, vous avez quand même droit à une prise en charge mais de 50 euros par an.

 

Modalités de prise en charge

 

  • Les substituts nicotiniques doivent être prescrits par un médecin ou une sage-femme par le biais d’une ordonnance dédiée exclusivement à ces produits.

 

  • Les substituts nicotiniques doivent être délivrés en pharmacie.

 

En pratique

 

Vous vous rendez dans votre pharmacie, muni de votre ordonnance. Le pharmacien vous conseillera sur le patch le mieux adapté à votre situation.

Vous devrez effectuer l’avance des frais et le pharmacien vous établira une facture que vous transmettrez à la CPAM pour remboursement.

N’hésitez pas à consulter les pharmaciens de votre pharmacie Lyon 8, la pharmacie panisset, pour plus de renseignement.

Source : Améli

 

Article de votre pharmacie Lyon 8 et Vénissieux à découvrir

Lire la suite


Auto-test fertilité masculine SpermCheck

Auto-test SpermCheck

Certains couples peuvent avoir des difficultés à avoir un enfant ! Les raisons peuvent être multiples, mais avez-vous déjà envisagé un problème de fertilité masculine ? Jusqu’à présent pour savoir si un homme était infertile il fallait se rendre dans un laboratoire afin d’effectuer des tests.

 

Désormais avec la sortie de SpermCheck, qui est le premier autotest de fertilité masculine, disponible en pharmacie, les hommes vont pouvoir tester leur fertilité avec plus de facilité.

 

Les avantages de SpermCheck

 

  • Il est disponible en pharmacie.
  • Il se fait à la maison et nécessite 10 minutes.
  • Il permet d’obtenir de manière fiable, une estimation de la concentration en spermatozoïdes.
  • Un résultat négatif indique une trop faible concentration en spermatozoïdes, ce qui constitue la principale cause d’infertilité masculine.

 

Ainsi, un test négatif indique un problème d’infertilité chez l’homme.

 

La limite de l’autotest

 

Bien qu’un résultat négatif permette à l’homme de prendre connaissance de son infertilité, un résultat positif ne peut pas garantir l’absence de problème. La raison de cette non-garantie étant que l’infertilité peut être due à d’autres facteurs comme la morphologie, la mobilité ou la vitalité des spermatozoïdes.

 

Il peut donc être nécessaire, pour un homme souhaitant avoir la certitude de sa fertilité, d’aller dans un laboratoire, afin de réaliser des tests complémentaires.

 

L’objectif de SpermCheck

 

Le but de cet auto-test n’est pas de remplacer le spermogramme réalisé en laboratoire. Il doit être perçu plutôt comme un outil de sensibilisation permettant aux hommes de faire une première démarche pour briser le tabou autour de leur éventuelle infertilité. Ce test étant réalisé en toute confidentialité, au domicile de l’utilisateur.

 

Par le biais de cet auto-test, les hommes s’orienteront plus rapidement vers les équipes médicales pour un bilan de leur fertilité.

SOURCE LE QUOTIDIEN DU MEDECIN

Article de votre pharmacie Lyon 8 et Vénissieux à découvrir

 

 

Lire la suite