LEVOTHYROX, L-THYROXIN, EUTHYROX… QUELLES DIFFERENCES ?


LEVOTHYROX Nouvelle formule : Pourquoi ?

Tout a commencé en mars 2017, lorsque l’ANSM, l’Agence Nationale du Médicament, demande au laboratoire MERCK de remplacer le lactose, excipient présent dans les comprimés de LEVOTHYROX, par du mannitol. En effet, le lactose peut être source de troubles digestifs chez certaines personnes contrairement au mannitol. De plus, ce dernier améliore la stabilité de l’hormone contenue dans le médicament (la lévothyroxine) au cours du temps. Ce changement est donc une réelle avancée. Mais alors, pourquoi une telle polémique sur la nouvelle formule ?

Le nouveau est-il équivalent à l’ancien Lévothyrox ?

Tout le problème réside dans les études de BIOEQUIVALENCE : l’effet biologique de deux formules sont-elles significativement identiques ou pas ? La bioéquivalence s’assure que l’absorption du principe actif est identique pour les deux formules, en considérant que si l’absorption est identique, l’effet biologique sur le patient le sera aussi. (Accéder à l’étude  et à son commentaire ) Ces études confirment que la moyenne de l’absorption de la nouvelle formule ne diffère que de 0,7% par rapport à l’ancienne formule, ce qui est conforme aux exigences de l’ANSM (le résultat devait se trouver entre -10% et 10%).

Pourquoi certaines personnes ressentent une réelle différence entre les deux ?

Le problème de toute étude de bioéquivalence est de ne donner le résultat que par une moyenne, ce qui ne tient pas compte de chaque individu en particulier. Une moyenne ne reflète pas les variabilités existantes, or la médecine est un art difficile justement parce que nous sommes tous biologiquement différents. Il faut aussi tenir compte de la très faible marge thérapeutique du Lévothyrox (le dosage, de l’ordre du microgramme, est difficile à obtenir) et de son temps de demi-vie très long (l’équilibre pour un dosage donné ne se fait qu’après plusieurs semaines). Ces trois facteurs jouent un rôle primordial dans les problèmes rencontrés par les patients prenant la nouvelle formule.

Faut-il changer à nouveau de formule ?

Le nouveau Lévothyrox étant de meilleure qualité que l’ancien, les personnes n’ayant pas ressenti de différence doivent continuer à prendre cette nouvelle formule s’en s’inquiéter. Il pourra être nécessaire d’adapter la posologie pour retrouver un bon équilibre. Pour les autres, ceux pour qui les effets indésirables ressentis sont trop importants, plusieurs alternatives sont possibles.

l’Euthyrox (laboratoire Merck): principe actif et excipients d’origine européenne. Sa formule est strictement identique à l’ancienne formule du Lévothyrox. Sa disponibilité est transitoire en France mais à ce jour nous pouvons toujours en obtenir. A ce jour, nous en avons en stock, n’hésitez pas à nous contacter.

L-Thyroxin Henning (laboratoire Sanofi), principe actif d’origine européenne, excipients d’origine américaine. Cette formule possède des excipients encore différents (amidon de maïs, cellulose, silice, et un excipient à effet notoire : l’huile de ricin). Cela implique, pour toute personne voulant passer à cette formule, une nouvelle adaptation de posologie pouvant être très longue. Nous en avons en stock, n’hésitez pas à nous contacter.

Thyrofix (laboratoire Uni-Pharma) principe actif d’origine européenne, excipients d’origine brésilienne et européenne. Sa composition ne contient aucun excipient à effet notoire.Nous en avons en stock, n’hésitez pas à nous contacter.

L-Thyroxin Serb (laboratoire Uni-Pharma), enfin, est une formulation en goutte pour les patients ne pouvant avaler de comprimé comme les enfants.

Pour plus de détails, vous pouvez consulter le site du Vidal.

Conclusion sur le Lévothyrox

Si vous êtes concernés par de forts effets indésirables avec la nouvelle formule et que vous n’avez pas pu trouver, avec votre médecin, le bon équilibre, vous pouvez revenir à l’Euthyrox (mais il vous faudra probablement changer à nouveau dès qu’il ne sera plus disponible en France), ou bien passer à une formule totalement différente comme la L-Thyroxin Henning ou le Thyrofix en sachant qu’une nouvelle longue période d’adaptation vous sera nécessaire.